Le vice-ministre des Affaires étrangères, Kelly Wu-chiao Hsieh, a présenté la campagne internationale du MOFA « visant à faire entendre la voix des 23 millions d’habitants de Taiwan dans les événements, les réunions et les modes de fonctionnement de l’ONU ».

Lors d’une conférence de presse, le 23 août 2019, à Taipei, le ministère des Affaires étrangères taïwanais (MOFA) a annoncé le lancement d’une campagne internationale, intitulé «Taïwan: un partenaire mondial essentiel dans la mise en œuvre des objectifs de développement durable».

Cette campagne invite l’ONU à prendre des mesures immédiates pour

« résoudre le problème de l’exclusion abusive de Taïwan du système des Nations Unies ainsi que pour rectifier la politique discriminatoire pratiquée à l’encontre des citoyens et journalistes taïwanais, en violation de leurs droits fondamentaux; la campagne demande également que Taiwan puisse participer de manière égale et digne à la réalisation des objectifs de développement durable de l’ONU ».

Selon le ministère des Affaires étrangères, un certain nombre d’alliés diplomatiques de la République de Chine présenteront une lettre au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, afin de « pallier la mise au ban de Taiwan, invoquant ainsi des raisons d’équité, de justice et d’inclusivité, ainsi que l’engagement de l’ONU à servir tous les peuples du monde ».

Les pays alliés de Taiwan devraient également présenter ces requêtes lors du débat général de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, qui s’ouvrira le 17 septembre 2019.

Parmi les autres initiatives prises : un éditorial «Construire une ONU inclusive avec Taïwan» de Jaushieh Joseph Wu, ministre du MOFA ; un court métrage détaillant les contributions de Taïwan à la promotion du « développement durable chez ses alliés et partenaires diplomatiques » ; et des événements sur les réalisations de Taïwan en matière de coopération internationale seront organisés en marge de l’Assemblée générale des Nations.