La Chine a appelé à la retenue ce dimanche 14 mai quelques heures après le tir d’un missile par la Corée du Nord.

« La Chine s’oppose aux violations par la Corée du Nord des résolutions du Conseil de sécurité« , a indiqué le ministère chinois des affaires étrangères dans un communiqué.

Lancé de la base militaire nord-coréenne de Kusong, dans la province du Nord Pyongan, le projectile a parcouru environ 700 km avant de s’abîmer en mer du Japon.

Washington a indiqué dans un communiqué « que cette nouvelle provocation soit un appel à toutes les Nations pour mettre en oeuvre des sanctions bien plus fortes contre la Corée du Nord », a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

Le ministère chinois a souhaité que « toutes les parties en présence doivent faire preuve de retenue et s’abstenir d’accroître la tension dans la région« .

Les présidents russe Vladimir Poutine et chinois Xi Jinping ont de leur côté évoqué le dossier nord-coréen lors d’une rencontre à Beijing et « les deux parties ont exprimé leur préoccupation devant l’escalade des tensions », a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, lors d’un point presse.

Les sanctions engagées contre Pyongyang  n’ont pas entamé la détermination de la Corée du Nord à se doter de missiles balistiques susceptibles de porter le feu nucléaire sur le sol américain.