Tsai Ing-wen, dirigeante de Taïwan, a assuré que la Chine a prouvé que la formule « Un pays, deux systèmes » n’est pas viable, soutenant les manifestants hongkongais.

Tsai Ing wen, dirigeante de la République de Chine

« La Chine a promis que Hongkong resterait inchangée pendant 50 ans. En adoptant la loi sur la sécurité nationale pour Hongkong, la Chine a ignoré la volonté des Hongkongais et renié sa promesse. Ce faisant, la Chine a aussi prouvé que la formule « ‘Un pays, deux systèmes’ n’est pas viable », a déclaré le 30 juin la dirigeante de Taïwan, Tsai Ing-wen.

« J’espère que les Hongkongais continueront à défendre la liberté et les droits humains qu’ils chérissent. Taïwan a lancé un Projet d’aide humanitaire pour Hongkong qui fournira des services pratiques et une assistance minimale aux citoyens hongkongais en ayant besoin », a déclaré la dirigeante.

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères et le ministère des Affaires continentales de Taïwan ont également condamné dans des communiqués l’adoption à Hong Kong par la Chine de la loi sur la sécurité nationale.

Les Affaires étrangères ont appelé le gouvernement chinois à respecter les libertés et les droits humains des hongkongais et à faciliter le développement stable et prospère de Hongkong.

« A la lumière de la situation à Hongkong, Taïwan a la responsabilité de travailler à des actions concertées avec des partenaires de la communauté internationale partageant les mêmes vues, afin de sauvegarder la liberté de ce territoire », a ajouté le ministère des Affaires étrangères.