Un juge de Vancouver a ordonné le 11 décembre la libération sous une caution de 10 millions de dollars (6,5 M€) de Meng Wanzhou, directrice financière du géant chinois Huawei.

Cette libération a eu lieu quelques heures après la confirmation de l’arrestation deMichael Kovrig ancien diplomate canadien en Chine, dont les autorités avaient menacé Ottawa de représailles.

La crise diplomatique entre Beijing, Ottawa et Washington, a conduit le juge canadien a accédé à la demande de remise en liberté de Meng Wanzhou. Cette dernière a été arrêtée le 1er décembre sur demande de la justice américaine qui veut son extradition.

La dirigeante de 46 ans est soupçonnée de complicité de fraude visant à contourner les sanctions américaines contre l’Iran. Le gouvernement chinois avait réclamé à Ottawa sa libération immédiate.

Meng Wanzhoudevra respecter plusieurs conditions: verser une caution de 10 millions de dollars (6,5 millions d’euros), rendre ses deux passeports, résider dans l’une de ses deux propriétés de Vancouver ou encore porter un bracelet électronique.