vendredi, juillet 19

Chine impériale

Retrouvez l’histoire de la Chine impériale, de l’antiquité à la dernière dynastie de Chine

Wu Zetian, une femme de pouvoir
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Wu Zetian, une femme de pouvoir

Durant la dynastie Tang, une femme d'humble extraction parvient à devenir impératrice de l’empire chinois. Wu Zetian arrive au sommet par le charme, la ruse et le crime, elle règnera durant un demi-siècle (655 à 705) d’une main de fer au sein de la cour impériale de Chang’an (actuelle Xi’an). D'abord dans l'ombre de son mari l’empereur Gaozong, puis de son fils, l’empereur ZhongZong, et enfin en son nom propre. Elle n’est pas impératrice douairière, ni régente, ni seconde impératrice, mais bien impératrice régnante au même statut que l’empereur lui-même. Lorsque Gaozong succède à Taizong en 649, il tente de prolonger les réformes de son père, et fait venir sa cour impériale à Luoyang (capitale orientale des Tang), parvenant ainsi  à renforcer son autorité dans la plaine Centrale de l...
Le plus ancien palais de Chine découvert dans le Henan
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Le plus ancien palais de Chine découvert dans le Henan

Découverte du plus ancien complexe palatial de Chine dans le Henan, dont le site de Shuanghuaishu à Gongyi. D'une superficie de 1,17 million de mètres carrés, le site de Shuanghuaishu est situé sur la rive sud du fleuve Jaune dans le canton de Heluo de la ville de Gongyi. C'était la capitale d'un ancien « royaume Heluo » datant d'environ 5 300 ans, témoignant de l'origine de la civilisation chinoise. Des archéologues chinois ont récemment découvert ce qui semble être le plus ancien palais de Chine dans la province du Henan (centre de la Chine). Ils ont estimé l'histoire de la construction de palais en Chine d'environ 1 000 ans. Selon Wang Wei, président de la Société chinoise d'archéologie, "l'ancien complexe palatial, qui se trouve sur le site de Shuanghuaishu, pourrait fournir u...
Qin, première dynastie impériale de Chine
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Qin, première dynastie impériale de Chine

Quatrième grande dynastie de l’histoire de Chine, la dynastie Qin (秦 ; qín) débuta en 221 et prit fin 207 avant Jésus Christ, pour laisser la place à la dynastie Han. Cette dynastie n'a pas duré longtemps mais elle unifia la Chine et fonda l’Empire chinois. Elle est également connue pour avoir vu le prince Zheng de Qin se proclamer "Huang Di", qui signifie Auguste Souverain. Il est aussi référencé dans la liste des Cinq empereurs et Trois Augustes. Qin Shi Huangdi est le premier empereur de Chine, qui en 14 ans de règne annexa les royaumes de tout l'empire, du Sichuan au Lanzhou, en passant par le Yunnan, Guizhou et  les provinces allant jusqu’au Fleuve Rouge. Le royaume de Huangdi avait pour capitale la ville de Xianyang, à l’Ouest de Xi’an. C'est d'ailleurs là qu'il se fit enter...
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Les Cinq Empereurs de la Chine ancienne

Les cinq Empereurs sont rois légendaires de la Chine ancienne, ayant régné avant la première dynastie de Chine, Xia. Certains d’entre eux, comme Huangdi, sont devenus des dieux taoïstes à partir de la dynastie Han. Les 5 empereurs représenteraient les dirigeants idéaux pour le peuple en Chine. Qin Shi Huangdi Huángdì (-2698/-2597), l'Empereur Jaune est le plus connu, car il aurait, entre autres, mis en place l'administration chinoise, développé l'écriture, inventé l'acupuncture. La Chine le considère comme le fondateur de la civilisation chinoise. Chef du Ciel et maître du Tonnerre, il avait une résidence au sommet du Kunlun, une montagne située au centre du monde où quatre fleuves prennent leur source. On lui attribue parfois quatre têtes, avec lesquelles ...
L’empereur Yandi, ancêtre de l’ethnie Han
Chine impériale, CULTURE

L’empereur Yandi, ancêtre de l’ethnie Han

Né dans la ville de Suizhou, il y a plus de 5'000 ans, Yandi est considéré comme l'un des initiateurs des plantations céréalières et des plants médicinaux datant de la Chine antique. Honoré dans la province du Hubei (image de Une), Yandi signifie littéralement "empereur enflammé". Chaque année, le culte de l'ancien empereur Yan (ou Yandi), un sage légendaire qui a régné à l'aube de la civilisation chinoise, a lieu à Gaoping, ville de la province chinoise du Shanxi. La célébration d'ouverture des festivités en son honneur se tient sur le mont Yangtou, endroit considéré comme le cœur du royaume de Yandi. Durant plusieurs jours, voire semaines, diverses activités seront organisées, y compris des expositions et des lectures en ligne. Yandi possède de nombreux statuts et noms, dont...
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Découverte d’un « manuel » de construction de la Grande muraille

Un «écrit» en pierre a été découvert au pied de la Grande Muraille. Il pourrait être une sorte de manuel de construction pour une partie de l’un des ouvrages les plus fascinants du monde. Une tablette de pierre datant du règne de l'empereur Wanli de la dynastie Ming (1368-1644) a été découverte à côté d'une section de la Grande Muraille de Chine. Elle mesure 55 cm de long, 35 cm de large et fait 10 cm d'épaisseur pour quelque 50 kg, a annoncé ce 10 juin l’agence de presse, Xinhua. L'Institut du patrimoine culturel de Beijing a estimé que les inscriptions sur la tablette présentent un résumé de la construction d'une partie de la section Huairou de la Grande Muraille. La tablette a été découverte par l’un des membres des équipes de protection qui ont été mises en place en mai 2019, ...
Zhao Gou, l’empereur abdicateur des Song
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Zhao Gou, l’empereur abdicateur des Song

De notre stagiaire Emma Véré - L’empereur Song Gaozong (12 juin 1107 -9 novembre 1187), né Zhao Gou, de la dynastie Song, est l'un des empereurs qui a vécu le plus longtemps au cours de l’histoire de la Chine, même après son abdication. Il a été nommé empereur à 25 ans et a vécu jusqu’à ses 81 ans. Dixième empereur de la dynastie Song, il est le premier empereur des Song du Sud. Après l'invasion du nord de la Chine par les Jürchen, qui capturèrent les empereurs Qinzong et Huizong, Gaozong s'enfuit dans le sud et s'installa à Hangzhou, d'où il continua la lutte contre les Jürchen de la dynastie Jin. Il abdiqua en 1162. Lorsque Zhao Gou a abdiqué, Zhao Shen - son prédécesseur, a tout d’abord refusé, mais Zhao Gou lui a dit être «fatigué et assidu» et qu’il voulait se reposer, signifian...
La monarchie héréditaire chinoise
Chine impériale, CULTURE, Histoire

La monarchie héréditaire chinoise

La monarchie chinoise est composée des souverains et nobles a proprement parlés, la noblesse chinoise a été un élément important de l’organisation sociale et politique traditionnelle de la Chine impériale. Apparition de la noblesse chinoise Les concepts de souverains héréditaires, de titres de noblesse et de familles nobles apparaissent dans une dynastie semi-mythique de l'âge du bronze : la dynastie Shang (1766-1122 J.-C.), au cours de laquelle apparaissent les premiers signes d'une organisation sociale. Possédant une civilisation très avancée, les Shang possèdent des cités-palais, une écriture, une utilisation des chars, des pratiques divinatoires et des vases culturels en bronze. Ainsi, la dynastie Shang est composée d'une famille royale au sommet d'une hiérarchie sociale cl...
L’accord de Chanyuan scelle les liens entre les Song et Liao
Chine impériale

L’accord de Chanyuan scelle les liens entre les Song et Liao

L'accord de Chanyuan, également appelé Traité de Shanyuan est un document important sur les relations entre les Song du Nord (960-1127) et la dynastie Liao (916-1125). La dynastie Liao ( 辽朝 : Liáo Cháo) est également connue sous le nom d'Empire Khitan (契丹国 : Qìdān Guó). Il s'agit d'un empire d'Asie orientale qui a régné sur la Mongolie, une partie de la Russie orientale et du nord de la Chine continentale entre 907 et 1125. Elle a été fondée par le Khagan Khitan Yelü Abaoji à la suite de la chute de la dynastie Tang.La classe dirigeante des Liao est composée de personnes d'origine nomade connus sous le nom de Khitans (Qidan en Chinois). Elle a prit le pouvoir au nord-est du pays, près de la province actuelle de Heilongjiang. La dynastie Song (宋朝 : sòng cháo) a régné en Chine...
Egalité des chances et examens impériaux
Chine impériale

Egalité des chances et examens impériaux

Tout homme qui réussit l’examen impérial peut devenir un fonctionnaire de haut rang, sans tenir compte de ses richesses ni de son statut social. https://www.chine-magazine.com/abolition-du-systeme-des-examens-imperiaux/ Au départ, l'examen impérial visait à permettre à chacun d'accéder à une fonction d'Etat, mais par la suite les études destinées aux examens prennent beaucoup de temps et coûtent cher, notamment parce qu'il faut un professeur privé. Ainsi, la plupart des candidats étaient principalement issu de la classe des propriétaires terriens assez riches. Mais il y a quand même plusieurs individus qui sont passés d’un statut social modeste à la réussite sociale, grâce aux examens. Dans certaines dynasties, les examens mandarinaux ont supprimés. Les postes de fonctionnair...
Degrés dans les postes proposés par les examens impériaux
Chine impériale

Degrés dans les postes proposés par les examens impériaux

Une fois le concours réussi, le mandarin était habillé d'une robe officielle et d'une coiffe de couleur différente, définie par le rang. Il lui était interdit de se marier ou de posséder des biens dans la région, dans laquelle il était assignée et dans laquelle il ne pouvait officier plus de trois ans. Les mandarins parlaient un dialecte distinctif, appelés aussi le mandarin, et écrivaient le chinois littéraire (bagua), dont est issue l'actuelle langue officielle de Chine (putonghua, où mandarin standard, et son écrit le chinois vernaculaire. Tongsheng (童生, tóngshēng=, signifiant «élève aspirant », qui est uncandidat reçu à l'examen sous-préfectoralXiucai (秀才, xiùcái), signifie «talent en fleur», ce candidat est aussi appelé shengyuan (生员 / 生員, shēngyuán). Il s'agit d'un élève asp...
Abolition du système des examens impériaux
Chine impériale

Abolition du système des examens impériaux

Au cours de la Chine impériale, l'examen impérial (科举 : kējǔ) était un test pour déterminer qui de la population pouvait faire partie de la bureaucratie de l'État. Le système des examens mandarinaux ont été institutionnalisé en 605, mais l’origine de ce système remonte à la dynastie des Han (206 av. J.-C. à 220). Il a été aboli en 1905, peu de temps avant la fin de la dynastie Qing. Année au cours de laquelle, une série de réforme dans l'éducation et la fonction publique ont été mise en place par l'impératrice Cixi. Les examens également appelés "mandarinaux", ils permettaient d’entrer dans la bureaucratie de l’État. Mais ils étaient surtout utilisés pour mettre fin à la transmission du pouvoir aristocratique par une transmission du pouvoir méritocratique. Au début de la dynas...
Le Bouddhisme durant la dynastie Sui (581-6181)
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Le Bouddhisme durant la dynastie Sui (581-6181)

La dynastie Sui est une dynastie pivot dans l'histoire de la Chine car elle met fin à quatre siècles de division, et impose par ses réformes et ses grands travaux une unité à l'empire. Yang Jian, puissant général semi-barbare des Zhou du Nord, a fondé la dynastie Sui. En devenant empereur, il prend le nom de Wendi des Sui et soumet la Chine du sud. En dépit de sa faible durée, cette dynastie se caractérise par la réunification du Nord et du Sud du pays, ainsi que les imposants travaux de construction du Grand Canal et de l'expansion de la Grande Muraille. Le Bouddhisme se diffuse à cette époque avec le soutien du gouvernement, devenant une religion d’état. Pour la première fois, un empereur apporte son soutien à une religion (ou plutôt Grande Pensée de Chine). Son objectif...
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Yu le Grand, dieu des eaux

Né en 2059 avant Jésus Christ au Mont Wen, Yu le Grand, de son nom de naissance Si Wenming, est célèbre pour les travaux d'irrigation et le contrôle des eaux qu'il a réalisé durant le règne de l'empereur Shun, de la dynastie Xia. Considéré par les chinois comme un héros légendaire, parce qu'il a stoppé les inondations dues au débordements des fleuves, Yu est vénéré pour son goût du travail. Il est dépeint mi-homme mi-dragon, mais au fur et à mesure des siècles, il fut représenté sous une apparence entièrement humaine. Descendant de l'Empereur jaune. Son père Gun est l'un des arrières petit-fils de Zhuanxu, petit fils de Qin Shi Huangdi.  Ce dernier a été mit à mort par l'empereur Shun, parce qu'il ne parvenait pas à résoudre les problèmes d'inondations du pays. Après la mort de son père, ...
Un Musée dédié à la culture des Xia
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Un Musée dédié à la culture des Xia

Les travaux du Musée des reliques d'Erlitou dans le Henan ont débuté en juin 2017, afin d’y exposer des reliques datant de 3.700 ans. Le Musée des reliques d'Erlitou, couvrant environ 14 hectares, coûtera 6,3 milliards de yuans (77,28 millions d’euros) et sera achevé en octobre 2019, a indiqué Liu Wankang, maire de la ville de Luoyang, lors de la pose de la première pierre. Ce musée de reliques deviendra un centre national de recherche, destiné à explorer l'histoire de la dynastie Xia (environ 2070 av. J.-C. à 1600 av. J.-C.), la première dynastie de la Chine antique. Découvert en 1959 à Luoyang, Erlitou a été identifié par des archéologues chinois comme des reliques de la capitale du milieu et de la fin de la dynastie Xia, ont indiqué les chercheurs. Les travaux du Parc archéolog...
Découverte d’un palais impérial datant de la dynastie Xia
Chine impériale, Histoire

Découverte d’un palais impérial datant de la dynastie Xia

Des archéologues chinois ont découvert en 2015 les restes du plus ancien palais impérial, datant de 3 700 ans, soit à la période de l'ancienne dynastie Xia, que des chercheurs ont longtemps considéré comme légendaire. Les restes du palais se situent sur ​​le site de l'âge de bronze d'Erlitou dans la province du Henan. Les archéologues ont découvert des fondations en pisé, ainsi que trois cours. Le palais couvre une superficie totale de plus de 2 100 mètres carrés. D’après Xu Hong, responsable de l'équipe archéologique du site, «le complexe du palais d'Erlitou est une découverte étonnante, c'est le premier palais impérial de Chine». Les archéologues ont expliqué dans un rapport que le palais est le mieux conservé sur le site et peut être un prototype de la dynastie suivante, les Shang...
La dynastie Shang, pionnière de la civilisation chinoise
Chine impériale, Histoire

La dynastie Shang, pionnière de la civilisation chinoise

Succédant à la dynastie Xia, la dynastie Shang est la première dynastie historique impériale de Chine, dont les vestiges retrouvés mettent en évidence la fin aux mythes et légendes régissant la cour, pour valoriser au contraire les faits historiques. l'historien Henri Cordier (1849-1925) évoque dans son livre "Histoire générale de la Chine", que "par ordre du Ciel, nous dit le Che King, une hirondelle descendit, et la famille des Chang lui dut son origine. Les Shang habitèrent la terre de Yin et devinrent puissants". Cette citation explique que la souveraineté des Shang leur venait du ciel, particulièrement de la divinité Shang Di, dieu suprême dominateur, dont les empereurs se disaient tous descendants. Les découvertes archéologiques et les textes découverts ces dernières décenni...
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Les Trois Augustes, prédécesseurs de la civilisation

Les Trois Augustes (San Huang) - Fu Xi, Nu Wa et Shennong - sont les dieux créateurs de la civilisation chinoise. D’aprés la mythologie, le monde chinois serait né suite à la mort du géant, Pangu, qui sortit d'un œuf représentant le monde. Ses parasites ont donné naissance aux Trois Augustes. D'après la mythologie chinoise, Pangu est le premier être sorti du chaos originel, représenté par un oeuf. A sa mort, le panda aurait créé le monde, dans lequel vivent les hommes. Lors de son éclosion, l’œuf aurait fait naître le ciel rond, la terre carrée et Pangu, accompagné d'un dragon, d'un phénix, d'une licorne et d'une tortue. Le souffle du panda devint le vent et les nuages, son œil gauche le soleil, son œil droit la lune, ses membres représentent les 4 points cardinaux, tandis que son sang ...
La révolte des Boxers, trois années de discorde
Chine impériale, CULTURE, Histoire

La révolte des Boxers, trois années de discorde

La révolte des Boxers (1899 – 1901) est aussi appelée Révolte des Boxeurs, ou Guerre des Boxers. Elle a été lancée par les Poings de la justice et de la concorde, société secrète dont le symbole était un poing fermé. Le terme "boxers" est un nom donné par les occidentaux, notamment les journaux anglais qui traduit "Boxers" ainsi : "YiHo Quan" : Yi signifie "justice"; Ho, "concorde" et Quan veut dire "poings". Les causes de la révolte  La révolte des Boxers a plusieurs causes principalement économique et sociale, mais aussi politique. Ainsi, l'activité des missionnaires occidentaux implantés sur le territoire chinois provoque des réactions d’hostilité et de persécution dans de nombreuses régions du pays. Des révoltes antioccidentales ont lieu essentiellement dans le Nord-es...
Une réforme des Cent Jours vite exhortée
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Une réforme des Cent Jours vite exhortée

La Réforme des Cent Jours, aussi appelé « Réforme Wuxu », est un mouvement de réforme qui a rapidement échoué durant la dynastie Qing (1644-1912).  Ce mouvement se situe entre le 11 juin et 21 septembre 1898, lancé par le jeune empereur Guangxu et ses conseillers réformistes menés par le libéral, Kang Youwei. Les réformes concernaient divers domaines tels que la gouvernance, la nation, la culture, l'éducation et la politique. Mais cette Réforme des 100 jours s'achève lors du « Coup d'État de 1898 » conduit par les puissants opposants conservateurs menés par l'impératrice douairière Cixi. Une période d'humiliations Durant le XIXème siècle, la Chine impériale connaît une lente période de déclin et d'humiliations face aux puissances occidentales (Royaume-Uni, France, Allemagne, ...
Cài Lún, inventeur du papier
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Cài Lún, inventeur du papier

Cai Lun (蔡伦 Cài Lún), (v. 50 - 121), eunuque haut fonctionnaire de la cour impériale chinoise pendant la dynastie des Han orientaux, avait pour prénom social était Jìngzhòng (敬仲). D’après le site EpochTimes, à l’âge de 14 ans, il aurait été envoyé à la Cour de l’empereur pour servir en tant qu’eunuque. Connu pour sa diligence, son ingéniosité et son efficacité, il a servi cinq empereurs, dont l’empereur Ming. Nommé duc, il a durant des années été en charge des dispositifs de fabrication et des armes de la famille impériale. Il s’intéressa alors, selon EpochTimes, à la technologie dans le domaine de la fabrication. Devenant expert de la fabrication, ses épées et équipements produits sous sa direction étaient d’une qualité exceptionnelle. Avant la période de la dynastie des Han o...
Le papier, une invention chinoise
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Le papier, une invention chinoise

Le papier est considéré habituellement comme l'une des quatre grandes inventions de la Chine ancienne, cependant la date n’est pas encore définie par les historiens. En l'an 105, Cai Lun propose à la cour de l'empereur régnant, sa méthode de fabrication du papier à partir de l'écorce des arbres, du chanvre, des chiffons et des filets de pêche. Des doutes sur la date de création du papier Alternative aux lamelles de bambou ou de bois, et à la soie, le papier devient un support d'écriture, entraînant des conséquences pour le développement de la civilisation de l'écrit dans le pays. « Depuis l'Antiquité, les livres et les documents étaient rédigés pour la plupart sur des tablettes de bambou, puis sur du tissu de soie que l'on appelait zhi. Le tissu était coûteux et les tablettes ét...
Qilin, protecteur du bien pensant
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Qilin, protecteur du bien pensant

Emblème de l'empereur et symbole de ses vertus, qí lín est la combinaison des caractères qí - nom du mâle - et de lín - nom de la femelle. Il s'agit d'une créature mythologique parfois appelée "sibuxiang" (四不象, littéralement "qui ne ressemble à rien"). Cette licorne est un "cheval à tête de dragon", résidant dans des endroits paisibles ou aux côtés d’un sage. Considéré de bon augure, la licorne punit les coupables en les frappant avec sa corne, qui symbolise également une flèche spirituelle, le rayon solaire, le sabre de Dieu, la révélation divine ou encore la pénétration de la lumière divine dans les êtres. Animal doux et aimable, le qilin est représenté avec un corps de cerf, une queue de bœuf, il possède des sabots fendus ou cinq doigts et une corne unique. Sa corne peut être en bois ...
L’ancienne route du thé à l’honneur dans le Liaoning
Chine impériale, GASTRONOMIE, Histoire

L’ancienne route du thé à l’honneur dans le Liaoning

342 objets, conservés dans 12 musées provinciaux, sont exposés à Shenyang, dans le Liaoning, mettant en avant l'histoire et la culture de l'ancienne route du thé, aussi appelée route du Thé et des Chevaux (茶马古道, Cha ma gu dao). Il s'agit d'un réseau de chemins muletiers serpentant à travers les montagnes à partir du Sichuan et du Yunnan, pour arriver au Tibet central ou en Birmanie. Caravanes de chevaux, mulets, yaks et porteurs humains transportaient sur 2 400 à 2 600 km, des briques ou des galettes de thé, pour les troquer au Tibet contre des fourrures, vêtements de laine, musc et matières médicinales. La référence aux chevaux apparaît entre le XIe siècle et le XVIIIe siècle lorsque l'armée des Han avait besoin de chevaux et les Tibétains de thé. Un système gouvernemental de tro...
Période des Printemps et des Automnes
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Période des Printemps et des Automnes

Egalement appelée Période Chunqiu, cette partie de l’histoire correspond à la première moitié du règne de la dynastie des Zhou Orientaux. L'appellation est issue des « Annales des Printemps et des Automnes », de l'État de Lu entre 722 av. J.-C. et 481 av. J.-C., décrivant les principaux événements politiques, diplomatiques et militaires, intervenus à Lu et dans les États de Qi, Jin, Qin et Chu, ainsi que les phénomènes naturels (éclipses, inondations, tremblements de terre). Le texte raconte également la guerre qui opposa les États de Wu et de Yue, à la fin de la Période des Printemps et des Automnes (春秋时期, chūn qiū shí qī), qui aura duré 241 ans, de 722 à 481 avant Jésus Christ. Précédant les « Royaumes Combattants » (403-221 avant Jésus Christ), la Période des Printemps et A...
Un trésor vieux de 300 ans découvert au Sichuan
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Un trésor vieux de 300 ans découvert au Sichuan

Des archéologues ont retrouvé au fond de la rivière Min dans la province du Sichuan plus de 10 000 objets anciens, parmi lesquels des pièces d'or, d'argent et de bronze, des bijoux et des armes de fer. Certaines pièces seraient âgées de plus de 300 ans. Elles ont été retrouvé à 50 km au sud de la ville de Chengdu, et pourraient être daté de l'époque de la dynastie Ming (1368 - 1644). "Les articles incluent une grande quantité de pièces d'or, d'argent et de bronze et des bijoux ainsi que des armes de fer telles que des épées, des couteaux et des lances", a déclaré à la presse, Gao Dalun, directeur de Sichuan Provincial Cultural Relics et Archaeology Research Institute. Ce dernier a indiqué que "les personnages sculptés sur les ustensiles en or et en argent sont encore clairs, et le...
Un sceau impérial vendu à 21 millions d’euros
Arts, Chine impériale, CULTURE, Histoire

Un sceau impérial vendu à 21 millions d’euros

A l'occasion d'une vente aux enchères, organisée par Pierre Bergé & Associés, le sceau impérial datant du règne de l'empereur Quianlong (1736-1795) de la dynastie Qing, a été vendu à 21 millions d'euros (avec les frais). Le prix est exceptionnel pour une telle pièce de 10cm par 10cm, d'autant qu'elle était estimé à 800'000 d'euros. En effet, aucun cachet n'avait dépassé le million d'euros à Paris, d'où son estimation entre 800'000 et 1 million d'euro. Cette première a été réalisé par un collectionneur chinois venu en personne assister aux enchères. Ce sceau impérial est en stéatite beige et rouge, décoré de neuf dragons stylisés lovés les uns contre les autres. Le nombre "9" est associé au pouvoir masculin, et le dragon symbolise l'autorité impériale. Les quatre côtés sont scu...
Une armée impériale éternelle
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Une armée impériale éternelle

L’armée en terre cuite, datant de la dynastie Qin (221 – 207 av. J.-C.), est la découverte historique la plus connue au monde. Plus de 6'000 statues en terre cuite représentant l’armée au complet de Qin Shi Huangdi ont été trouvés par hasard, en mars 1974 à Xi’an, ancienne capitale des dynasties Zhou et Qin. Une découverte monumentale En 1974, quatre ans avant que Deng Xiaoping lance ses réformes économiques qui ouvriront le monde à la Chine et vice-versa, des fermiers creusent un puits et trouvent une chambre souterraine. Celle-ci abrite des milliers de statues en terre cuite. Placé face à l’est et prêt pour la bataille, chaque soldat a été modelé vraisemblablement à partir de personnes réelles. Accompagnés de leurs chars, les chevaux ont un harnachement en bronze et en cuir, les arché...
Le système Tusi s’ouvre au public
Chine impériale, CULTURE, Patrimoine UNESCO

Le système Tusi s’ouvre au public

Les ruines de la forteresse du Tusi de Tangya, un des trois sites de Tusi inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO en 2015, a ouvert ses portes pour la première fois, le 11 juin 2016 au public, à l'occasion de la Journée nationale du patrimoine culturel. Situé dans le district de Xianfeng dans la province du Hubei, le site occupe une superficie de 100 hectares. Construit  au début de la dynastie Yuan (1271-1368), le site met en avant le système de Tusi, découlant des systèmes de gouvernance dynastique des minorités ethniques remontant au IIIème siècle av. J.-C. Ce régime politique visait à unifier l’administration nationale, tout en permettant aux minorités ethniques de préserver leurs coutumes et leurs modes de vie. Un Tusi était un chef tribal nommé fonctionnaire impéria...
Liste des dynasties chinoises de – 2100 à 1912
Chine impériale, CULTURE, Histoire

Liste des dynasties chinoises de – 2100 à 1912

La Chine possède l'une des histoires impériales les plus longues au monde, partant de la fondation de l’Empire chinois en 221 avant Jésus Christ à la révolution de 1911, qui aboutit avec l'abdication du dernier empereur de Chine, Puyi. S'ensuit l'instauration de la République de Chine, entre 1912 et 1949. Période des Trois Augustes et des Cinq Empereurs, avant 2070 avant Jésus Christ Dynastie Xia : 2100 – 1600 Dynastie Shang : 1600 – 1046 Dynastie des Zhou occidentaux : 1046 – 771 Dynastie des Zhou orientaux : 770 - 256 Période des Printemps et des Automnes : 722 - 476, première partie de la dynastie des Zhou orientaux Période des Royaumes combattants : 475 - 221 Dynastie Qin : 221 - 206 Dynastie des Han occidentaux : 206 av. J.-C. - 9 après Jésus Christ ...