Le président américain Donald Trump a demandé le 30 août à Beijing d’agir « avec humanité » après l’arrestation de plusieurs figures du mouvement hongkongais pour des réformes démocratiques et l’interdiction d’une grande manifestation samedi dans l’ex-colonie britannique.

Donald Trump a assuré que la guerre commerciale qu’il a engagé avec les autorités chinoises contribuait à atténuer les tensions entre Beijing et Hong Kong, qui est le théâtre de trois mois de manifestations pro-démocratie.

« Sans les négociations commerciales, Hong Kong serait en bien plus grande difficulté », a-t-il déclaré le locataire de la Maison blanche. « Mon action sur le plan commercial permet de vraiment faire retomber la fièvre » à Hong Kong, a-t-il ajouté.

Donald Trump avait déjà mi-août fait un lien entre ses discussions commerciales avec la Chine à la crise à Hong Kong, en appelant Beijing à agir avec « humanité », après avoir été dans un premier temps critiqué pour son apparente bienveillance à l’égard des autorités chinoises.

A lire aussi : Donald Trump mêle guerre commerciale et manifestation à Hong Kong

Plusieurs figures du mouvement hongkongais pro-démocratie, dont Joshua Wong et trois députés, ont été arrêtées le 30 août, des interpellations qualifiées par des associations de tentative de Beijing de museler l’opposition après l’interdiction d’une grande manifestation ce 31 août.

Un nouveau rassemblement massif est prévu ce 31 août à l’occasion du cinquième anniversaire du refus par Pékin d’organiser des élections au suffrage universel, décision a déclenché le « Mouvement des parapluies » de 2014, marqué par 79 jours d’occupation du coeur financier et politique de Hong Kong.