jeudi, juillet 25

En 2020, la Chine est le premier investisseur au monde

Les investissements directs étrangers de la Chine ont atteint l’an passé 133 milliards de dollars, selon la CNUCED. La crise sanitaire qui a fortement affecté les pays développés n’a pas eu d’impact significatif sur le dynamisme chinois.

Ainsi, «en Chine, la croissance des IDE s’est accélérée en 2020 (croissance de 6 %, à 149 milliards de dollars), reflétant le succès du pays à contenir la pandémie et la reprise rapide de la croissance de son PIB. Cette croissance a été tirée par les industries liées à la technologie, au commerce électronique et à la recherche et le développement», a écrit le CNUCED.

Lire aussi : Les investissements directs à l’étranger en Chine augmentent de janvier à mai

Selon Les Échos, les exemples d’entreprises de Chine investissant à l’étranger ne manquent pas pour illustrer les avancées des investissements directs à l’étranger (IDE) de la Chine :

  • la société Hengyi construit, pour plus de 13 milliards de dollars, une raffinerie et un complexe pétrochimique au Brunei Darussalam ;
  • Contemporary Amperex Technology investit plus de 5 milliards de dollars en Indonésie dans les batteries ;
  • Honeycomb Energy Technology investit plus de 2 milliards de dollars en Allemagne dans le secteur des batteries ;
  • le géant technologique Tencent a acquit une participation de 10% dans l’éditeur de musique Universal Music (Etats-Unis) pour 3,3 milliards de dollars ;
  • State Grid a racheté le distributeur d’électricité Chilquinta au Chili pour 2,2 milliards de dollars.

En 2020, les statistiques publiées par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) montrent que la Chine s’est classée au premier rang des pays investisseurs.

Malgré un léger recul de 3% par rapport à 2019, les investissements directs étrangers de la Chine se sont élevés à 133 milliards de dollars (119,7 milliards d’euros) en 2020, hors Hong Kong. En comptabilisant les flux de Hong Kong, les IDE atteignent la somme rondelette de 235 milliards de dollars (211,5 milliards d’euros).

Avec 133 milliards de dollars d’investissements directs à l’étranger en 2020, la Chine se classe au premier rang mondial, devançant le Japon et les Etats-Unis.

Le CNUCED a noté que la valeur des achats transfrontaliers (fusions et acquisitions) par les multinationales de Chine a doublé, principalement en raison de transactions financières à Hong Kong.

L’expansion continue de l’Initiative La Ceinture et la Route, lancée par le président Xi Jinping, a également conduit à des IDE résilientes après une année perturbée par la pandémie de Covid-19.

Au niveau mondial, les flux d’IDE se sont effondrés de 35 % pour s’établir à 1.000 milliards de dollars. Les pays développés en ont été les premières victimes de cette baisse, car les flux d’investissement ver l’Europe se sont réduits de 80% et ceux vers l’Amérique du Nord de 42%.

A l’inverse une hausse des flux d’investissement a été constatée en Asie, avec 535 milliards de dollars d’IDE, en hausse de 4 %. De son coté, la Chine a reçu 149 milliards de dollars d’IDE.

En janvier, le CNUCED attestait déjà que la Chine est devenue le premier bénéficiaire mondial des flux d’investissement au cours de l’année frappée par la pandémie. « Le retour à une croissance positive du produit intérieur brut (PIB) et le programme ciblé de facilitation des investissements du gouvernement (chinois) ont contribué à stabiliser l’investissement », avait expliqué James Zhan, directeur de la Division Investissement et Entreprise de la CNUCED.

« La dépendance mondiale à l’égard des chaînes d’approvisionnement des entreprises multinationales en Chine pendant la pandémie a également soutenu la croissance des IDE en Chine », avait ajouté ce dernier.

Lire aussi : Les entreprises européennes augmentent leurs investissements en Chine

La Chine est donc aussi dynamique pour les investissements réalisés sur son territoire que pour les investissements qu’il effectue à l’étranger. De fait, selon le journal économique français, Les Echos, les agences de promotion des investissements des pays de la communauté internationale classent la Chine, les Etats-Unis et l’Allemagne comme les sources les plus probables d’IDE dans leur pays.

Selon le CNUCED,« près des trois quarts des personnes interrogées considèrent la Chine comme l’une des principales sources d’investissement en 2021, une part considérablement plus élevée que les années précédentes ».

Cela s’explique par la croissante de la Chine en tant que pays d’origine des investisseurs, notamment dans le financement des infrastructures, surtout dans les pays en développement  situé le long de la nouvelle route de la soie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *