Trois policiers hongkongais condamnés à des peines de prison pour avoir passé à tabac un manifestant lors des manifestations pour la démocratie de 2014 ont été libérés sous caution ce mercredi 28 juin en attendant leur procès en appel.

En février, sept policiers avaient été condamnés à deux ans de prison pour l’agression de Ken Tsang, un militant du Parti civique.

2 ans de prisons pour les policiers violents

Le passage à tabac avait été filmé par une télévision locale. Les images montraient l’intention volontaire des policiers de blesser. Pour le juge David Dufton, cette agression était une « attaque brutal ». En prononçant la sentence, il avait indiqué qu’il faut « faire un exemple » de ces policiers qui ont enfreint la loi.

Cette condamnation avait suscité l’indignation des forces de l’ordre, qui arguaient que les policiers étaient épuisés par les manifestations. Plus de 30 000 policiers et membres de leur famille s’étaient rassemblés pour dénoncer une sentence injuste.

Hong Kong : 7 policiers jugés coupables pour agression

Les trois policiers ont été remis en liberté à la veille de la visite à Hong Kong du président chinois Xi Jinping à l’occasion du 20ème anniversaire de sa rétrocession du Royaume-Uni à la Chine.

Mercredi, le juge Wally Yeung a estimé que la condamnation infligée à trois des prévenus était peut-être un peu « excessive », selon le journal South China Morning Post.

Une caution a été versée en attendant un procès en appel. Le juge Wally Yeung a indiqué que les officiers avaient travaillé de longues heures face à des manifestants violents.

Ce dernier a ajouté que le manifestant Tsang avait eu un comportement blessant qui a été une condamnation à 5 semaines de prison pour violences contre les forces de l’ordre, après avoir aspergé les policiers d’un liquide non identifié.

Les manifestations de l’automne 2014 avaient été pacifiques dans leur ensemble. Mais des échauffourées nocturnes avaient parfois éclaté entre manifestants et policiers.