Long Yongtu, ancien négociateur en chef chinois pour le commerce a remit en cause la stratégie du gouvernement chinois vis-à-vis des Etats-Unis.

A l’instar de certains analystes, ce dernier pense qu’en surtaxant les produits agricoles américains et notamment le soja, la Chine s’es attaquée aussi à la base électorale du président américain Donald Trump.

Long Yongtu était le chef des négociations mené lors de l’adhésion de la Chine à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2001. Il a émit ses doutes lors d’un forum organisé à Beijing, par le média économique Caixin.

A lire aussiChine – OMC : bilan de 17 années de coopération 

L’économiste a assuré avoir mis en garde les autorités, avant le lancement de la guerre commerciale par Donald Trump. Il avait alors, selon l’Agence France Presse, déclaré : « j’espère que quand vous frapperez en retour, vous éviterez les produits agricoles », pour ne les cibler qu’en dernier recours. « Au lieu de cela, dès le début nous frappons les produits agricoles et le soja », a-t-il ajouté.

Plusieurs analystes ont mit en exergue qu’en surtaxant les produits agricoles américains et notamment le soja, la Chine s’attaquait aussi à la base électorale du président Trump, comme les producteurs du Midwest. « J’ai dit que d’après mon expérience du commerce sino-américain, les produits agricoles étaient un secteur très sensible, le soja est très sensible », a indiqué Long Yungtu.

Ce dernier est un fervent partisan des négociations avec les États-Unis, afin de mettre de côté la rivalité stratégique des deux puissances économiques. Mais pour Charlene Barshefsky, présente au forum et l’ancienne représentante au Commerce en 2001, « l’économie chinoise et sa politique économique ont pris un cours divergent de l’économie de marché… et cela s’est accéléré depuis quatre ou cinq ans ».