Polyglotte, Véronique Michel est l´auteure de plusieurs ouvrages, dont La Chine branchée (avril 2012, éditions Sépia), La communication à la chinoise (avril 2013, éditions Sépia) et China Online (avril 2015, Tuttle Publishing USA). Elle a écrit de nombreux articles en France et à l´étranger (PR Week Hong Kong, China Hush, China Whisper …), et elle donne des conférences sur la Chine moderne, le marketing et la publicité en Chine.

Son prochain ouvrage Un zodiaque insolite chinois sortira en 2017, pour en savoir plus, il est possible de contacter l’auteure à l’adresse email suivante : vmichel36@hotmail.com

Pouvez-vous nous présenter vos ouvrages « La Communication à la chinoise« , « La Chine branchée » et le dernier, « China Online » ? Pourquoi avez-vous choisis ces thèmes ?

Un jour, j’ai découvert sur la toile chinoise le langage des martiens. J’ai voulu en savoir plus et j’ai posé des questions à des amis chinois. Ils m´ont encouragée et ont aiguisé ma curiosité. Ainsi, j’ai passé énormément de temps sur Internet à collecter des informations, les traduire, les interpréter et à vérifier leur pertinence.

Mon objectif est de détecter les jeux de mots, l’humour et les rimes qui livrent des informations sur la Chine d’aujourd’hui. A travers les buzz, les blagues et les sobriquets (les nouveaux profils) établis par les Chinois eux-mêmes, on découvre la Chine moderne. Tout cela nous permet de mieux appréhender l’évolution de leur mode de vie et la mutation de leur société.

Les profils que j’évoque dans La Chine branchée sont passionnants. En France, on connait les Bobos (bourgeois bohème), en Chine on retrouve la « nühanzi » (la femme forte), les « tuhao » (les riches péquenauds) mais aussi les « coureurs de fonds » ou encore la « tribu des fourmis ».

Prenons un exemple concret : « la tribu des puces » a été créée à partir d’un jeu de rimes. En chinois, on dit « la puce qui saute de joie », expression détournée pour donner « la puce qui saute sur un revenu plus élevé ». Cet humour reflète un phénomène avéré en Chine : de nombreux employés sont prêts à changer rapidement d´emploi pour un salaire plus attractif.

En France, on les appelle les mercenaires, en Chine, ce sont des puces… Cette situation n’est pas simple à gérer pour les entreprises étrangères ! Je pense qu’en marketing, il est essentiel de se pencher sur les mots, les buzz et l’humour des 700 millions d’internautes chinois qui constituent un véritable trésor d´informations.

En effet, les consommateurs chinois sont difficiles à cerner, et aujourd’hui la notoriété d´une marque ne suffit plus. Il faut créer du contenu et le renouveler. La clé est de comprendre les nouvelles tendances qui sont lancées par les pionniers du net, de reprendre leurs mots, leurs sobriquets, de se les approprier et de les détourner – c’est un jeu fascinant. Tout cela, bien sûr, sur fonds de culture traditionnelle. Dans mes présentations, je donne des exemples concrets, par exemple, de détournements de buzz et de jeux de mots dans la publicité en Chine.

Dans La communication à la chinoise, je donne des outils pour apprendre la langue chinoise avec plaisir et humour. Notons que dans le langage courant, on mélange les buzz du net, les adages et les expressions idiomatiques…

J’aborde aussi la manière de pensée à travers la culture, la mythologie et la symbolique, notamment, dans les fêtes. Ainsi la décoration du nouvel An chinois, de plus en plus célébrée à travers le monde et les plats préparés pour certains événements traditionnels sont évoqués. La culture chinoise est subtile et extraordinairement riche.

D’où vous viens cette volonté de montrer une autre Chine ? Quels sont vos objectifs lorsque vous écrivez un livre sur les chinois ?

J’ai constaté que l’on évoque souvent la culture traditionnelle, mais rarement la culture underground. Pourtant, la Chine d’aujourd’hui est un mélange entre modernité et tradition. La Chine n’est pas figée, elle est en mouvement.

Par ailleurs, qui parle de créativité chinoise, d´humour ou de blagues chinoises? J’ai écrit des livres et des articles pour partager le plaisir des mots. Mes présentations sont amusantes, pertinentes et accessibles à tous. Les participants, étonnés, me disent souvent qu´ils ne savaient pas que « la Chine est ainsi ». J’en suis tout à fait ravie, et je voudrais donner plus de conférences.

Dans mes présentations, je n’évoque pas seulement la Chine, je donne aussi des blagues et des jeux de mots d´autres pays dont je parle couramment les langues. Des pays où j’ai vécu comme le Japon et l’Allemagne. Il est amusant de remettre en cause les stéréotypes même si cela reste extrêmement difficile. En fait, j’utilise les jeux de mots et l’humour comme un trait d’union entre l’Asie et l’Europe. Mon travail est inédit et je voudrais qu’il soit plus connu.

Sur quel nouveau projet travaillez-vous ?

Je viens de finaliser Un zodiaque insolite chinois à paraître en 2017.  J’ai aussi beaucoup d´idées pour travailler sur des projets comme des spectacles mais aussi des chansons. Je cherche actuellement des partenaires et des sponsors.

Vidéos de présentation de ce nouvel ouvrage