mardi, février 20

Étiquette : droits des femmes

Les fédérations de femmes du Yunnan offrent des consultations psychologiques
SOCIETE

Les fédérations de femmes du Yunnan offrent des consultations psychologiques

Dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus (COVID-19), les fédérations de femmes à tous les niveaux de la province du Yunnan, ont récemment ouvert plusieurs nouvelles hotlines pour fournir des consultations psychologiques aux femmes et aux enfants. Le 30 janvier, la fédération a recruté cinq bénévoles expérimentés pour former une équipe d'assistance psychologique. Le lendemain, cinq lignes directes ont été lancées pour fournir des services de conseil 24h/24. "Beaucoup de gens demandent de l'aide par anxiété et par peur. Nous leur prodiguons des conseils psychologiques individuels et les aidons en fonction de leur état", a expliqué un expert de l'équipe. Au 20 février, cinq lignes directes avaient fourni des services à 26 personnes. Le but est de venir en aide aux femm...
Les fédérations de femmes du Yunnan offrent des consultations psychologiques
2019-nCoV, SOCIETE

Les fédérations de femmes du Yunnan offrent des consultations psychologiques

Dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus (COVID-19), les fédérations de femmes à tous les niveaux de la province du Yunnan, ont récemment ouvert plusieurs nouvelles hotlines pour fournir des consultations psychologiques aux femmes et aux enfants. Le 30 janvier, la fédération a recruté cinq bénévoles expérimentés pour former une équipe d'assistance psychologique. Le lendemain, cinq lignes directes ont été lancées pour fournir des services de conseil 24h/24. "Beaucoup de gens demandent de l'aide par anxiété et par peur. Nous leur prodiguons des conseils psychologiques individuels et les aidons en fonction de leur état", a expliqué un expert de l'équipe. Au 20 février, cinq lignes directes avaient fourni des services à 26 personnes. Le but est de venir en aide aux femm...
Taiwan accueillera la 4ème Conférence mondiale des refuges pour femmes
TAIWAN

Taiwan accueillera la 4ème Conférence mondiale des refuges pour femmes

Les autorités taïwanaises ont lancé la 4e Conférence mondiale des refuges pour femmes à Taipei. Cette conférence aura lieu à Kaohsiung, et sera co-organisée par la Fondation des jardins de l'espoir de Taipei. Taïwan accueillera en 2019 pour la première fois cette conférence mondiale qui est la plus grande réunion internationale sur la protection et la prévention de la violence contre les femmes. La Fondation des jardins de l'espoir travaille avec deux autres ONG à l'organisation de cette conférence - Asian Network of Women's Shelters, basée à Taipei, et le Réseau mondial des refuges pour femmes, basé aux Pays-Bas. L'événement, prévu du 5 au 8 novembre 2019, devrait rassembler environ 2 000 leaders de la lutte contre la violence sexiste dans 120 pays et territoires. Lors de la céré...
La Loi sur la violence domestique tient-elle ses promesses?
SOCIETE

La Loi sur la violence domestique tient-elle ses promesses?

En novembre 2017, l'organisation de défense des droits des femmes Equality a publié un rapport de progression (en) pointant une grave lacune de la loi : l'absence de soutien aux victimes qui fuient la violence au sein de leur foyer. Selon ce rapport, 149 personnes seulement ont été accueillies en 2016 dans les quelque 2 000 centres pour les victimes de violence domestique. Pour l’activiste Lu Pin, ce chiffre montre l’inadaptation des structures vis-à-vis des victimes. Cette dernière a expliqué sur Amnesty International que «les critères régissant l'admission sont très stricts, les règlements sévères et les services inadaptés» aux besoins des femmes. Cette dernière déplore le traitement des problèmes par les médias sans pour autant que la situation ne s’...
La Loi sur la violence domestique, une loi historique
SOCIETE

La Loi sur la violence domestique, une loi historique

La première Loi sur la violence domestique en Chine a été promulguée en mars 2016, après 20 années d’un travail de campagne publiques mené par les défenseurs des droits des femmes. Cette victoire historique pour des militantes comme Lu Pin, reste mitigée, car deux ans après, la loi ne tient pas toutes ses promesses. En 2010, un projet de loi a été inscrit à l'ordre du jour du gouvernement central et la loi nationale est finalement entrée en vigueur en mars 2016 , a expliqué Lu Pin, militante féministe sur Amnesty International. Considérée comme une immense victoire, de nombreuses militantes ne se sont pas réellement réjouies de cette loi, car  «de par l’expérience acquise en défendant ce texte, nous savions quelles difficultés nous attendaient. La vraie bataille – la bataille pour ...
L’affaire Kim Lee, le déclencheur
SOCIETE

L’affaire Kim Lee, le déclencheur

L'une des affaires judiciaires de violence domestique les plus connues du pays est celle de Kim Lee, elle a bouleversé le statu quo sur les violences faites aux femmes, selon Lu Pin, militante féministe. Pour de nombreuses activistes, Kim Lee est le symbole des femmes battues dans le pays, a indiqué cette dernière sur Amnesty International. Citoyenne américaine installée à Beijing, Kim était à l'époque mariée au millionnaire Li Yang. Ce dernier était une célébrité, créateur de la méthode d’apprentissage de l’anglais Crazy English, il amenait des étudiants de toute la Chine à surmonter leur timidité et à crier des expressions en anglais dans des parcs et des campus. En 2011, Kim Lee a choqué le pays en publiant sur les réseaux sociaux des photos des séquelles de son mari ultra-violent...
Evolution de l’opinion publique
SOCIETE

Evolution de l’opinion publique

Le silence autour des violences domestiques a été brisé pour la première fois lors de la diffusion de la série télévise «Don’t Respond To Strangers» («Ne parle pas aux inconnus»), qui évoquait les violences au sein d'une famille, a expliqué la militante féministe sur Amnesty International, Lu Pin. Cette production commerciale a été un succès, toute en intégrant dans son intrigue plusieurs suggestions faites par des organisations de défense des droits des femmes. «La série levait les tabous et a permis de délier les langues au sujet de la violence domestique au sein de la société chinoise», a indiqué Lu Pin. Après le succès de cette série, le Réseau contre les violences domestiques de l'Association des juristes de Chine a produit la première affiche publicitaire contre la violence dom...
Focus. Loi sur la violence domestique, quel bilan 2 ans après ?
SOCIETE

Focus. Loi sur la violence domestique, quel bilan 2 ans après ?

Lu Pin, activiste féministe chinoise, a écrit une note sur le site d’Amnesty International faisant état de la première Loi sur la violence domestique en Chine, promulguée en mars 2016. Après 20 années de militantisme par les défenseurs des droits des femmes, la loi sur la violence conjugale, apparaît comme «une victoire historique». Deux ans après la loi, des changements ont-ils eu lieu ? «Depuis longtemps, les femmes en Chine se mobilisent pour s'entraider», note Lu Pin, ajoutant que selon les statistiques gouvernementales, une femme sur quatre a été victime de violences domestiques. «Et pourtant, ce fléau silencieux est bien souvent balayé sous le tapis. La violence au sein des familles est traditionnellement considérée comme une question d'ordre privé – dans laquelle les étrang...
Une journaliste couvrant les violences domestiques tuée par son mari
Police et Justice, SOCIETE

Une journaliste couvrant les violences domestiques tuée par son mari

La journaliste Hong Mei était en train de couvrir pour une télévision locale d'Ordos les effets de la nouvelle loi sur les violences domestiques, lorsque son mari l'interrompt puis la bat à mort. Son mari, Jing Zhu, a été reconnu coupable le 20 mars d'agression et condamné à une peine de mort en suspension par le tribunal d'Ordos, en Mongolie intérieure. Les avocats et défenseurs des droits des femmes déplorent le chef d'accusation, car ce dernier n'a pas été accusé de meurtre alors qu'il apparaît évident qu'il souhaitait tuer Hong Mei. Cao Chungfeng, avocat des parents de la victime, a indiqué au quotidien Caixin que "le mari a été accusé d'agression intentionnelle plutôt que de meurtre", ce qui lui évite une application immédiate de la peine de mort. En effet, selon le code pénal, ...
Les féministes de Chine surveillent Donald Trump
Amériques, SOCIETE

Les féministes de Chine surveillent Donald Trump

Zheng Churan, une des principales militantes des droits des femmes en Chine, a écrit une lettre dans laquelle, elle met en garde le président élu américain Donald Trump contre tout "comportement sexiste". "Les féministes du monde entier vous regardent" a écrit la jeune femme, sur un morceau de papier blanc, qu'elle brandit devant l'objectif. Dans la lettre, cette dernière utilise l'expression "straight man cancer" (cancer de l'homme droit), une expression désignant la discrimination sexuelle et le chauvinisme masculin. Elle faisait partie des cinq femmes surnommées "les cinq féministes", détenues par les autorités chinoises l'an dernier pour leur militantisme. Zheng Churan a souhaité ainsi souligner la "discrimination sexuelle" de Donald Trump, car "l'opinion générale de la...
Les violences conjugales désormais condamnées
SOCIETE

Les violences conjugales désormais condamnées

Pour la première fois de son histoire, la Chine a adopté une loi sur les violences conjugales, alors qu'auparavant elles étaient considérées comme un problème privé, qui n'entrait pas dans le cadre politique et juridique. Cette loi arrive à un moment où la situation nécessitait une réaction politique et juridique. Car selon la Fédération des femmes chinoises, près de 40% des femmes mariées ou ayant un partenaire, font l’objet de violences physiques ou sexuelles et près de 25% des familles sont touchées par ce phénomène. La Chine a évoqué ce problème à quelques reprises, comme en 1995, lors que Beijing a accueilli la 4ème Conférence mondiale sur les femmes, qui a abouti à l'écriture d'un plan international pour promouvoir les droits des femmes. Malgré ces engagements internationaux, a...
Normal de lyncher la maitresse de son mari en public
SOCIETE

Normal de lyncher la maitresse de son mari en public

Depuis le développement rapide de l'économie chinoise, avoir une maitresse est devenu un signe de richesse estérieur. Raison pour laquelle de nombreux hommes prennent des concubines. Mais lorsque l'épouse cocue apprend l'existence de celle-ci, la situation peut rapidement dégénrée, entre passage à tabac et meurtre, les femmes bafouées deviennent des furies. En septembre à Changzhou, une femme a été filmé en train de battre la prétendue maîtresse de son mari (photo ci-côté). D'après The Dailymail, la femme trompée a accusé, après une longue série d'insultes, sa victime d'essayer de lui voler son mari. Une enquête a été lancé après la diffusion de la vidéo sur Youku, qui a été très largement partagé et commenté. Stop concubinage : tous les moyens sont bons En 2010, le président Hu Jintao a e...
Beijing+20 : des engagements pris mais une réalité différente
SOCIETE

Beijing+20 : des engagements pris mais une réalité différente

Beijing a été le théâtre de l'une des plus grandes Conférence mondiale sur les femmes, en 1995. A cette occasion, 17.000 participantes et 30.000 activistes ont établi 12 actions à mener jusqu'en 2015 pour "l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, partout dans le monde".   Cette 4ème conférence internationale a posé les jalon de la lutte pour les femmes, à travers une Déclaration commune et un Programme d'action détaillé (télécharger ici). Ces deux documents constituent un "programme ambitieux en faveur de l’autonomisation des femmes". Représentant "le cadre de politique mondiale et le plan d’action le plus complet", ces documents sont "une source courante d’orientation et d’inspiration pour instaurer l’égalité des sexes et les droits humains des femmes et des filles, par...
La violence conjugale, un fléau peu considéré
SOCIETE

La violence conjugale, un fléau peu considéré

[et_pb_section admin_label="section"] [et_pb_row admin_label="row"] [et_pb_column type="4_4"][et_pb_text admin_label="Text"]Pour la première fois, la Chine envisage d'adopter une loi sur les violences conjugales, alors que près d'une femme sur deux serait victime de violence physique ou sexuelle de la part de son conjoint, selon l'ONU. Le 8 septembre 2015, une femme a perdu son nez après une dispute avec son ex-mari. Cette dernière n'a pas pas prit l'appel de son ex-mari, qui irrité a fait irruption sur son lieu de travail et lui a arraché le nez avec ses dents et, au lieu de le cracher, il l'a même avalé. De nombreux cas de violence conjugales sont relayés par les médias et réseaux sociaux, en juillet 2014, une femme battue dans la rue est secourue par ses voisins, qui assène de co...