jeudi, février 22

Étiquette : sécurité nationale chine

Hong Kong : la police procède à 10 arrestations pour « collusion avec l’étranger »
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Hong Kong : la police procède à 10 arrestations pour « collusion avec l’étranger »

La police de Hong Kong a interpellé le 10 août quatre hommes et six femmes soupçonnés d'avoir fourni un soutien financier à des groupes dissidents à l'étranger qui appelaient à adopter des sanctions internationales contre la principale place financière de la Chine. Dix personnes soupçonnées d'avoir fourni un soutien financier à des groupes dissidents à l'étranger ont été arrêtées, le 10 août, par la police de Hong Kong. Quatre hommes et six femmes, âgés de 26 à 43 ans, ont été interpellés pour "collusion avec un pays étrangers ou des éléments extérieurs" en vertu de la loi de sécurité nationale à Hong Kong. Cette loi a été instaurée par Pékin en 2020 afin de réprimer la dissidence après les immenses manifestations pro-démocratie de 2019, qui ont vu des millions de personnes descendre...
Le Bureau de travail de Hong Kong et Macao entre en fonction
Hong Kong, Macao, RÉGIONS SPÉCIALES

Le Bureau de travail de Hong Kong et Macao entre en fonction

Selon le plan sur la réforme des institutions du Parti et de l’Etat publié en mars 2023, un Bureau de travail du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) à Hong Kong et Macao a été formé sur la base du Bureau existant des affaires hongkongaises et macanaises du Conseil des affaires d’Etat. Cette mesure vise à mettre en œuvre la gouvernance du pouvoir central sur les deux Régions administratives spéciales (RAS) de Hong Kong et Macao et assurer le principe "Un pays, deux systèmes", dans le cadre de l’intégration de ces deux régions dans le plan de développement global du pays. "Ce nouveau bureau fonctionnera comme un organe de travail du Comité central du PCC", selon le plan, qui l'a nommé "Bureau des affaires hongkongaises et macanaises du Conseil des affaires d’Etat". La C...
Pékin mène une enquête liée à la «sécurité nationale» sur la société américaine Capvision
Chine-Etats-Unis, ECONOMIE, Police et Justice

Pékin mène une enquête liée à la «sécurité nationale» sur la société américaine Capvision

Un porte-parole de la diplomatie chinoise a indiqué le 9 mai que la perquisition dans les locaux de l'entreprise était «conforme à la loi». En effet, Capvision fait désormais l'objet d'une enquête concernant ses activités en Chine. La Chine a affirmé ce 9 mai que la perquisition menée dans les locaux de l'entreprise américaine Capvision visait à sauvegarder la «sécurité nationale», au moment où Pékin renforce la surveillance dans le secteur du conseil et de l'audit. Les autorités chinoises avaient interrogé fin avril des employés du géant américain du conseil en stratégie et gestion Bain&Company à Shanghai. Le groupe n'avait alors pas donné d'explications aux médias qui l'ont contacté. Le mois précédent, la société américaine Mintz Group a déclaré que la police chinoise avait ...
La justice interdit la présence de jurés au procès de militants prodémocratie
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

La justice interdit la présence de jurés au procès de militants prodémocratie

À Hong Kong, 47 militants pro-démocratie vont être jugés par trois magistrats, choisis par le gouvernement. Les services de justice ont expliqué que ce choix a été fait en raison de l’implication d’éléments étrangers ou le risque d’influencer le cours de la justice. Le ministre de la Justice de Hong Kong a ordonné la tenue d’un procès sans jury dans le cadre de la plus grande affaire relevant de la loi sur la sécurité nationale, où 47 personnes sont accusées de «conspiration en vue d’une subversion». Elles risquent la prison à vie. Un certificat signé par le nouveau secrétaire à la justice de la ville, Paul Lam, daté du 13 août, expose pour la première fois «l’implication d’éléments étrangers» comme raison pour s’écarter de la Common law, le système judiciaire hérité des Britanniques...
Jimmy Lai a été condamné à 14 mois de prison à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Jimmy Lai a été condamné à 14 mois de prison à Hong Kong

Le magnat de la presse à Hong Kong, Jimmy Lai, a été condamné le 15 avril à de l'emprisonnement pour son rôle dans l'organisation en 2019 de deux grandes manifestations en faveur de la démocratie. Jimmy Lai devrait purger 14 mois de détention. Cet homme de 73 ans avait d’abord été condamné vendredi à 12 mois de prison pour avoir organisé un rassemblement à Hong Kong, puis à 8 mois supplémentaires pour sa participation à une autre manifestation. Mais, une partie des peines seront effectuées simultanément, il ne fera que 14 mois de détention. Jimmy Lai faisait partie des neuf personnalités de l'opposition à Hong Kong reconnues coupables d'avoir organisé et participé à ce rassemblement. Selon les organisateurs, cette manifestation avait réuni 1,7 million de personnes, soit près d'un...
Réforme électorale à Hong Kong : Washington et l’UE s’insurgent
Hong Kong, MONDE, RÉGIONS SPÉCIALES

Réforme électorale à Hong Kong : Washington et l’UE s’insurgent

Les Etats-Unis et l'UE s'inquiètent de la décision de la Chine de réformer le système électoral à Hong Kong, alors que Beijing revendique une loi «coup de poing». L’Union européenne a dénoncé le 11 mars la réforme du système électoral de Hong Kong imposée par la Chine, dans une déclaration de son chef de la diplomatie : «La décision prise aujourd’hui constitue une nouvelle violation du principe 'un pays, deux systèmes' […] L’Union européenne envisagera de prendre des mesures supplémentaires», a avertit Josep Borrell dans cette déclaration publiée au nom des 27 membres de l’UE. Le projet de loi va autoriser un «comité électoral» soumis à la Chine pour sélectionner les candidats aux élections législatives dans le territoire autonome. Ce dispositif permettrait à la Chine d'écarter les can...
La Chine évoque une réforme électorale « coup de poing »
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

La Chine évoque une réforme électorale « coup de poing »

La Chine a indiqué ce 12 mars que la réforme électorale à Hong Kong est un second "coup de poing" après la loi sur la sécurité nationale qui a mis fin en 2020 au "chaos" à Hong Kong. La Chine ne fera "aucune concession" sur son projet de réforme électorale, a déclaré devant la presse un haut responsable du régime communiste, après les critiques des capitales occidentales accusant la Chine de vouloir définitivement étouffer la démocratie à Hong Kong. Le projet de loi autorise la mise en place d'un "comité électoral" soumis à la Chine, lui permettant de sélectionner les candidats aux élections législatives à Hong Kong. Ce dispositif va permettre à la Chine d'écarter les candidats favorables à l'opposition pro-démocratie, qui a très largement remporté fin 2019 un scrutin au niveau des c...
La Chine engage une réforme électorale à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

La Chine engage une réforme électorale à Hong Kong

L'Assemblée nationale populaire (parlement chinois) a approuvé le 11 mars à la quasi-unanimité une réforme du système électoral à Hong Kong, qui donnera à la Chine continentale un droit de veto sur les candidats de l'opposition pro-démocratie aux élections législatives. Un "projet de décision sur l'amélioration du système électoral" Les quelque 3.000 députés de l'Assemblée nationale populaire (ANP) ont donc approuvé le "projet de décision sur l'amélioration du système électoral" à Hong Kong. Le projet modifiera la désignation des députés du Conseil législatif (Legco, parlement hongkongais). Cette loi survient près d'un an après l'imposition par le Chine d'une loi sur la sécurité nationale, entraînant un nombre sans précédent d'arrestation de militants de l'opposition à Hong Kong. ...
Rassemblement de soutien aux personnes inculpées
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Rassemblement de soutien aux personnes inculpées

Des milliers de militants pro-démocratie étaient rassemblés ce 1er mars matin aux abords d'un tribunal de Hong Kong, scandant des slogans en soutien aux 47 membres de l'opposition inculpées pour "subversion". La Chine a instaurée une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. Les interdictions de rassemblement ordonnées pour lutter contre le coronavirus ont permis aux autorités d'empêcher toute manifestation. Le 28 février, la police a engagé des poursuites pour "subversion" contre 47 membres du camp pro-démocratie pour subversion. Il s'agit du groupe le plus important à avoir été inculpé le même jour au nom de la loi sur la sécurité nationale. Cette décision a été fortement condamnée par Washington et Londres, qui accusent la Chine de renier sa promesse de préserver les libertés ...
47 personnes inculpées pour « subversion » à Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

47 personnes inculpées pour « subversion » à Hong Kong

Près d'une cinquantaine de membres de la mouvance pro-démocratie à Hong Kong ont été inculpés le 28 février pour "subversion", en raison des primaires de l'été 2020. Ce groupe est le plus important à avoir été inculpé le même jour au nom de la loi sur la sécurité nationale. Les 47 personnes inculpées faisaient partie des 55 personnes, dont certaines des figures les plus connues de l'opposition hongkongaise, qui avaient été arrêtées début janvier 2021. La police a annoncé que 47 personnes étaient poursuivies pour "complot en vue de commettre un acte de subversion", l'une des qualifications visées par la loi sur la sécurité nationale que la Chine a instaurée à Hong Kong suite aux manifestations de 2019. Ces inculpations portent un coup au camp pro-démocratie. "Toutes les voix princi...
Des militants pro-démocratie jugées pour une manifestation en 2019
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Des militants pro-démocratie jugées pour une manifestation en 2019

Plusieurs vétérans pro-démocratie à Hong Kong ont été jugés pour l'organisation d'une des plus grandes manifestations de 2019. Ils ont dénoncé des poursuites "politiques" à l'ouverture de leur procès. Parmi les neuf prévenus, certaines des personnalités les plus respectées de la lutte pour les libertés à Hong Kong, ex-colonie britannique, souvent des défenseurs de la non-violence qui sont mobilisés depuis des décennies pour l'instauration d'un véritable suffrage universel à Hong Kong. L'un des plus célèbres est l'avocat de 82 ans Martin Lee, qui avait avant la rétrocession été choisi par la Chine pour rédiger la Loi fondamentale (Basic Law), le texte qui sert de mini-constitution Hong Kong, région semi-autonome de Chine. L'ancienne députée de l'opposition et avocate, Margaret Ng, ...
Taïwan présente son plan d’aide aux Hongkongais
TAIWAN

Taïwan présente son plan d’aide aux Hongkongais

Interpellé par l'opposition et les médias chinois, les autorités taïwanais ont fini par présenter leur plan d’aide aux hongkongais, annoncé le 28 mai par Tsai Ing-wen. Fin mai, la dirigeante de Taïwan Tsai Ing-wen avait promis une aide et un soutien pro-actif pour ceux qui pourraient être punis par la nouvelle loi sur la sécurité nationale en raison de leurs activités militantes à Hong Kong. Cette promesse se traduit désormais par la création d'un Bureau d’échanges et de services, qui sera ouvert le 1er juillet à Taipei (Taïwan) afin de porter assistance aux hongkongais, a annoncé le ministre des Affaires continentales, Chen Ming-tong. Ce Bureau d’échanges et de services Taïwan-Hong Kong va mettre en œuvre le projet d’aide humanitaire à Hong Kong annoncé le 27 mai par dirigean...
La Chine «rejette fermement» le communiqué du G7 sur sa loi controversée
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

La Chine «rejette fermement» le communiqué du G7 sur sa loi controversée

Les pays du G7 ont «exhorté fermement» la Chine à «revenir» sur sa loi controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong. Beijing répond qu'elle «rejette fermement» cette demande. Les grandes puissances du G7 ont «exhorté fermement» le 17 juin la Chine à «revenir» sur sa loi controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong, qui «met en danger» selon eux l'autonomie ayant permis le développement du territoire. Dans un communiqué commun, les ministres des Affaires étrangères du groupe se sont dit "extrêmement préoccupés par la possibilité que cette mesure réduise et menace les droits fondamentaux et les libertés de toute la population". Les ministres des Etats-Unis, du Canada, du Japon, de la France, du Royaume-Uni, de l'Italie et de l'Allemagne ont publié ce communiqué au mo...
Des ONG internationales demandent l’abandon du projet de loi sur Hong Kong
Hong Kong, RÉGIONS SPÉCIALES

Des ONG internationales demandent l’abandon du projet de loi sur Hong Kong

Des organisations non gouvernementales internationales ont demandé l'abandon du projet de loi de Beijing sur la sécurité nationale pour Hong Kong, en raison de son impact sur le principe "Un pays, deux systèmes". Un collectif de 86 organisations non-gouvernementales, dont Amnesty International et Human Rights Watch, ont écrit à Li Zhanshu, président du comité permanent de l'Assemblée nationale populaire (le Parlement chinois), pour que le gouvernement renonce à la mise en vigueur de son projet de loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. Dans une lettre ouverte publiée ce 17 juin, ces ONG estiment que l'initiative menace les droits et libertés fondamentales dans la "région administrative spéciale" de Hong Kong. Dévoilé dans ses grandes lignes en mai, ce projet de loi vise à mettr...