mercredi, mai 22

POLITIQUE

La politique intérieure chinoise, avec le Parti Communiste Chinois, mais aussi la défense et la lutte contre le terrorisme

Un duo choc nommé à la tête de la Chine
POLITIQUE

Un duo choc nommé à la tête de la Chine

Le Parlement chinois a formellement élu Xi Jinping à la présidence de la République populaire, ce 14 mars. Il sera secondé par le Premier ministre Li Keqiang, dont la désignation par l'Assemblée nationale populaire a été faite le 15 mars. Une équipe et une méthode différentes Xi Jinping est désormais le premier dirigeant chinois à être né après la fondation du régime par Mao en 1949. Fils d'un héros révolutionnaire, il est peu connu des chinois, mais reste l'un des hommes fort du système politique chinois. Il est parvenu à gravir les échelons de la hiérarchie communiste avec habileté et prudence. A la différence de son prédécesseur, Hu Jintao, Xi Jingping apparait plus chaleureux et plus direct que son prédécesseur, mais aussi plus distant avec les cadres du parti. Rigoureux et détermin...
Une année du Serpent pleine de défis
ECONOMIE, POLITIQUE

Une année du Serpent pleine de défis

Plus d’un milliard d’Asiatiques ont célébré, le 10 février, l’année du Serpent, sous les pétards et de feux d’artifice. Les festivités chinoises devraient durer une semaine, sous la cohorte des feux d’artifices et des pétards. En cette période de l’année, les grandes cités comme Pékin, Shanghai ou … sont vidées de leurs habitants. Signe d’une absence d’activité, le retour des ruraux dans leurs provinces met en exergue un pays au ralenti. Usines, administrations et les bureaux sont fermés tout au long de la célébration du Nouvel An. Après une année du Dragon mouvementée mais pérenne d’un point de vue économique avec une relance de la croissance. Cette nouvelle année devrait être sous les auspices de la sagesse, la fortune et la longévité. Réputé moins propice que d’autres créatures, le se...
Le mystérieux homme fort de la Chine
POLITIQUE

Le mystérieux homme fort de la Chine

Le nouveau président de la République populaire de Chine, Xi Jinping est devenu à 59 ans l'homme fort du Parti Communiste Chinois. Il est également "une personnalité énigmatique", peu connue des chinois. Son passé est évoqué à voix basse et sa droiture mise en exemple, cependant, Xi Jinping reste un mystère. Cette année Xi Jinping sera nommé à trois fonctions : chef du PCC à la fin du congrès, chef du pays au printemps prochain et chef des affaires militaires. Il s'agit là d'une "trinité du pouvoir", faisant de lui le "vrai numéro 1 d’une organisation collective", a expliqué le chercheur d'Asia center, François Godement. Cette "trinité de pouvoir" lui imposera de nombreux défis, mais il va surtout "se retrouver confronté à deux évolutions inévitables" qui vont le contraindre à accorder pl...
Nouveau gouvernement, nouveau modèle
ECONOMIE, POLITIQUE

Nouveau gouvernement, nouveau modèle

Le prochain congrès du Parti Communiste Chinois, qui aura lieu le 8 novembre, devra élire son nouveau chef d'état, également secrétaire général du Comité central du PCC ainsi que les 7 cadres du Bureau Politique. Le successeur de l'actuel chef de l'état, élu en 2007, devra mettre en place les perspectives présentées par Hu Jintao. Le Comité central, composé d’environ 370 hauts responsables du parti, du gouvernement et de l’armée, devra valider les perspectives politiques et économiques présentées par Hu Jintao. Dix ans après la prise de pouvoir de ce dernier, la République populaire de Chine est devenue l'une des plus grandes puissances mondiales, après les États-Unis. "La Chine adhérera à sa propre voie de développement" Lors de l'ouverture d'un atelier de travail sur l'organigramme minis...
Des défis majeurs pour les nouveaux dirigeants
POLITIQUE

Des défis majeurs pour les nouveaux dirigeants

Le Parti Communiste Chinois réunira plus de 3.000 députés de l’Assemblée Nationale Populaire, le 8 novembre pour son 18ème Congrès. À cette occasion, le comité permanent du bureau politique sera renouvelé sur fond de scandale politique et d’une baisse de la croissance. Organisé tous les cinq ans, le Congrès du PCC est chargé, une fois tous les deux ans, de changer l'ensemble des hauts-dirigeants du parti et du pays. Le Président et le Premier ministre seront donc remplacés ainsi que les sept des neuf membres permanents du Polit-bureau, appelés les "Empereurs". De plus, 60% des 370 sièges  du comité central vont être renouvelés. L’affaire Bo Xilai tourmente le 18ème congrès Premier secrétaire de la province de Chongqing, la plus grande ville du pays, Bo Xilai était considéré comme l’homm...
Un bout de démocratie à Wukan
POLITIQUE, SOCIETE

Un bout de démocratie à Wukan

Après les imposants mouvements de contestation, les habitants du village de Wukan, dans la province du Guangdong, se sont rendus aux urnes pour élire un nouveau comité. Celui-ci devrait superviser les prochains scrutins pour l'élection des représentants des villageois et les nouveaux chefs de village. 2012 est l'année de tous les changements, notamment celui du Comité central et de la direction du parti, qui seront renouvelés. La "rébellion de Wukan" a été un test pour les autorités, car la gestion pacifique du conflit par le gouverneur de la province du Guangdong, Wang Yang, laisserait pressentir d'une relative ouverture du parti face aux doléances de la population. Les élections à Wukan ont été largement reprises par des responsables du parti et les médias officiels, les citant m...
Réformer pour freiner la contestation montante
POLITIQUE, SOCIETE

Réformer pour freiner la contestation montante

Le premier ministre Wen Jiabao a ouvert le 4 mars la session annuelle du Parlement, au cours de laquelle, le bilan d’une décennie de pouvoir sera exposé. A cette occasion, la politique du pays pour les prochaines années sera présentée devant les 3.000 délégués réunis au Palais du peuple, à Beijing. Cette session marque surtout l'installation de Xi Jinping, à la tête de la République Populaire de Chine, ce 14 mars, et de Li Keqiang, au poste de Premier ministre, le 15. Les deux hommes devront faire face aux attentes des chinois, qui souhaitent des mesures concrètes contre la corruption, pour l'urbanisation, la réforme du système financier et la fiscalité, la réforme du système de l'enfant unique, la sécurité alimentaire, la pollution et la réforme des entreprises d’État, a rappelé le site C...
Économie et diplomatie au menu de l’APN
ECONOMIE, POLITIQUE

Économie et diplomatie au menu de l’APN

A l’ouverture de la cinquième session de la 11ème Assemblée populaire nationale, le Premier ministre Wen Jiabao a annoncé une croissance économique prévue à 7,5 %, contre 8 % l'an dernier et 10,4 % en 2010. Les exportations chinoises ne trouvant pas preneur comme avant, le gouvernement a demandé au peuple d'accroître la consommation intérieure. Intensifier le rythme des réformes En pleine réforme économique et sociale dans un pays en transition, Zhang Ping, ministre chargé de la Commission nationale pour le développement et la réforme a expliqué que le pays a "besoin de continuer à approfondir la réforme afin de donner un nouvel élan à son développement économique".   En raison de la conjoncture internationale, les objectifs de croissance de 2012 ont été revus à la baisse, passant de 8%...
La diplomatie américaine de Xi Jinping
MONDE, POLITIQUE

La diplomatie américaine de Xi Jinping

Pressenti au poste de président de la République Populaire de Chine, l’actuel vice-président chinois, Xi Jinping s’est rendu aux États-Unis pour une visite placé sous le signe d’un "nouveau départ". Prochain successeur de Hu Jintao, cet homme politique pragmatique, calme et ouvert aux réformes a séduit les dirigeants américains, particulièrement le président Barack Obama et le vice-président Joe Biden. Les deux hommes espèrent de ce dernier une nouvelle vision des États-Unis. De son côté, Xi Jinping est parvenu à rassurer les responsables américains de la passivité économique et militaire de la Chine et de la volonté de son pays d'assoir sa position sur la scène internationale. Atténuer les tensions économiques Les autorités américaines ont mit les petits plats dans les grands po...
Une victoire difficile pour le Kuomintang
POLITIQUE

Une victoire difficile pour le Kuomintang

Ma Ying-jeou (Kuomintang) et l’actuel Premier ministre, Wu Den-yih ont été réélu, le 14 janvier, pour un mandat de quatre ans à la tête de la République de Chine. Recueillant 51,6 % des voix, le candidat réélu a battu Tsai Ing-wen et Su Jia-chyuan (Parti Démocrate Progressites, PDP), qui réalisent un score de 45,6%. Les candidats James Soong, président du Parti pour le peuple (People First Party) et Lin Ruey-shiung (PFP) ont obtenu de leur côté seulement 2,8% des suffrages. La victoire n’est pas glorieuse, car la participation lors de ce scrutin a été la plus faible depuis que l’élection du président de la République s’effectue au suffrage universel direct. Seul 74,4% des 18.086.455 électeurs inscrits ont été votés. Le pro-Pékin Ma Ying-jeou réélu Lors de sa précédente candidature, Ma Y...
Shenzhen, berceau des réformes politiques?
POLITIQUE

Shenzhen, berceau des réformes politiques?

Le Premier ministre, Wen Jiabao, a évoqué le besoin de réformes politiques au sein du pays. Celles-ci devraient être expérimentées à Shenzhen, symbole de l’ouverture économique et première à avoir été implantée en Chine par Deng Xiaoping. A l'occasion du 30ème anniversaire de la zone économique spéciale de Shenzhen, le 26 août, le Premier ministre a estimé qu'il était tout à fait possible de réformer la zone. Dans son discours pour l'occasion Wen Jiabao a assuré que "dans la garantie apportée par une telle réforme, la réussite des réformes économiques sera compromise et l’objectif de construction d’une Chine moderne ne pourra pas être atteint". Cette nécessité à réformer politiquement le pays n'est pas le fait de Wen Jiabao, mais une ligne définie dans le rapport du XVIIe Congrès du Par...
Accord commercial inédit entre Beijing et Taipei
POLITIQUE, TAIWAN

Accord commercial inédit entre Beijing et Taipei

"Grâce à leur pacte, Beijing et Taipei sont proches comme jamais depuis la fin de la guerre civile" en 1949, titrait le South China Morning Post dans son édition du 30 juin 2010. En effet, les deux parties ont signé un accord-cadre de coopération économique (ACCE), à Chongqing la veille. Après deux années de rapprochement, cet accord, jugé historique, devrait faciliter le commerce bilatéral. Bien qu'une majorité de taïwanais, principalement les acteurs économiques, approuvent cette évolution économique et diplomatique, "la validation de l’accord n’est pas acquise à Taïwan", selon le SCMP. En effet, le texte doit encore être validé au Parlement, qui doit faire face à une opposition, hostile à la Chine continentale. Le Parti Démocratique Progressiste (PDP) craint d'ailleurs la réunification ...
« Democracy is a Good Thing » pour Yu Keping
POLITIQUE

« Democracy is a Good Thing » pour Yu Keping

Universitaire chinois, Yu Keping est spécialiste de l’innovation politique en Chine. Directeur adjoint du Bureau Central de compilation et de traduction depuis 2003. Considéré par les universitaires et politiciens comme le collaborateur officieux du président Hu Jintao, Yi Keping est l'auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont "Incremental and Good Governance" (Pékin, 2003) et "Politics of Rights and Politics of Public Good" (Pékin, 2003), et "Democracy is a Good Thing", avec lequel il crée la polémique en 2006. Des extraits de son ouvrage sont publiés bouleversant la classe politique et les chercheurs chinois. Après avoir obtenu en 1988 son doctorat en Sciences Politiques à l’université de Pékin, il devient une étoile montante dans le domaine de la théorie politique communiste chinoise. A...
Yan Xuetong, la Chine améliore son image
COIN DES IDEES, POLITIQUE, Tribunes - Analyses

Yan Xuetong, la Chine améliore son image

Nationaliste convaincu, il a demandé au pouvoir central une attitude plus direct avec Taïwan, le Japon et les États-Unis. Yán Xuétōng est directeur de l'Institut des Études Internationales à l’université Tsinghua. Il est considéré par les universitaires comme l’un des penseurs les plus réputés dans le domaine de la politique étrangère. Après avoir obtenu son doctorat de science politique en 1992 à l’université de Berkeley en Californie, il a de nouveau rejoint l’équipe de l’institut chinois des relations internationales contemporaines, après l’avoir quitté en 1982, après deux années. Il est l’auteur de livres influents notamment sur l’Analyse des intérêts nationaux chinois. En 2008, Yan Xuetong a été nommé par le magasine d’économie et d’idées américain Foreign Policy comme l’un des 100 d...